Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Une éclaircie pour le solaire thermique

17 JUIN 2021 - CFP

Les Etats Généraux de la Chaleur Solaire se sont tenus ce mardi 15 juin à Vannes. L’occasion pour la profession de balayer de nombreux sujets. En tête, le rebond du marché solaire thermique – en chute libre depuis 2012 – qui connaît une embellie en ce premier trimestre 2021. Le BE Pouget Consultants a également présenté une étude sur la place du solaire thermique dans la prochaine RE 2020.

solaire thermique

Après des années de chute libre, une embellie se confirme (enfin) pour le marché du solaire thermique en ce premier trimestre. Les ventes d’équipements dans le logement individuel enregistrent une croissance à deux chiffres pour la période janvier/mars 2021 avec + 37 % pour les chauffe-eau solaires individuels (CESI) et 33 % pour les systèmes solaires combinés (SSC) par rapport à la même période de 2020. Une première depuis 2008. Deux raisons à cela pour Olivier Godin du syndicat Enerplan : le gain de compétitivité de l’énergie solaire (seule énergie dont le prix n’a pas augmenté) et la réévaluation des aides. « Les nouveaux dispositifs de soutien proposés aux particuliers avec notamment MaPrimeRénov permet cette accélération ». « MaPrimeRénov impulse le marché de la maison », a poursuivi Laetitia Brottier, vice-président d’Enerplan. Cette dernière regrette toutefois la chute du marché du collectif (pourtant soutenu par l’Ademe grâce aux Fonds Chaleur) avec 27 % de baisse sur le premier trimestre 2021 par rapport à la même période de 2020. Enerplan s’inquiète aussi des nouveaux cas d’éco-délinquances déjà constatés, en particulier la vente de matériels thermodynamiques faussement présentés comme des chauffe-eau solaires. Outre la tromperie faite aux clients, ces procédés constituent une distorsion de la concurrence et un usage frauduleux des fonds publics pour le syndicat.

Quelle place pour le solaire dans la RE 2020 ?

Lors de cette journée, David Le Bannier du cabinet Pouget Consultants a également dévoilé une étude commandée par Enerplan pour observer les configurations dans lesquelles le solaire thermique va pouvoir tirer son épingle du jeu – aussi bien dans le résidentiel que dans le collectif. Ces simulations ont été effectués avec le moteur de calculs de la prochaine RE 2020 – qui devrait être encore amélioré –. Dans la maison, si on considère que le gaz est exclu de cette prochaine réglementation dès 2022, les solutions "solaire thermique et pompe à chaleur air/eau haute température" et "solaire thermique et chaudière biomasse" pour couvrir les besoins d’ECS et de chauffage sont les mieux pris en compte dans le volet Energie. Dans cette seconde solution, la chaudière biomasse peut être remplacée par un poêle à bois à condition d'y ajouter un appoint électrique pour le complement des besoins d’ECS mais cela nécessitera forcément une meilleure isolation de la maison. A noter que le couple "solaire et PAC air/eau HT" n’est pas encore modélisable dans le moteur de calculs de la RE 2020 (les textes seront publiés en juillet). Les systèmes solaires combinés (chauffage + ECS) avec un appoint électrique sont eux aussi sous-valorisés dans la RE 2020.

Quasi même son de cloche dans le collectif où les deux solutions "PAC air/eau + solaire" et "bois énergie + solaire" seront les plus valorisées dès 2025 avec l'exclusion de l'énergie gaz à partir de cette date. Une troisième solution émerge : le couple chaudière gaz collective pour les besoins de chauffage et PAC aérosolaire pour les besoins d’ECS, mais cette solution est encore non modélisable dans le moteur de calculs.

 

Vous retrouvez plus d'informations dans le dossier Energies renouvelables de la revue CFP de juillet.

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.