Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Rénovation énergétique : «L’accompagnateur ne doit pas empiéter sur les missions des pro», prévient la Capeb

20 AVRIL 2021 - L'installateur

Réagissant ce 20 avril au rapport Sichel concernant la rénovation énergétique des logements, et plus particulièrement la création d’un « accompagnateur de travaux », la Capeb formule plusieurs propositions.

capeb

La création des accompagnateurs de la rénovation énergétique est selon la Capeb «une bonne idée car les dispositifs d’aide sont effectivement très complexes». Mais leur champ de compétences ne doit pas empiéter sur celui des maîtres d’œuvre et entreprises du bâtiment. Et la Confédération s’interroge sur plusieurs points laissés dans l’ombre du rapport : Comment seront financés les accompagnateurs de la rénovation énergétique ? Ceux-ci seront-ils en nombre suffisant pour accompagner tous les particuliers ? Quelles seront leurs compétences ? Quel sera leur statut ?

La Capeb rappelle qu’elle est totalement opposée à ce que ces accompagnateurs de la rénovation énergétique préconisent des travaux ou sélectionnent des entreprises. Et demande impérativement à être associée étroitement à l’élaboration du ou des décrets d’application qui préciseront les modalités de mise en œuvre de ces accompagnateurs de la rénovation énergétique.

Le syndicat patronal formule plusieurs autres propositions :

  • Mettre en place pour les entreprises des facilitateurs afin de les accompagner au quotidien dans le traitement de leur dossier de qualification RGE ou de demandes de CEE et/ou de MaPrimeRénov.
  • Fixer, pour toutes les entreprises, un même pourcentage de contrôles à effectuer sur les chantiers réalisés. Et non, comme c’est le cas actuellement, un nombre fixe de chantiers contrôlés quel que soit le niveau d’activité de l’entreprise. Le pourcentage de contrôles d’une entreprise pourrait être allégé si les résultats des précédents contrôles chantiers ont été satisfaisants (et renforcés dans le cas contraire). Enfin, il faudrait largement diffuser auprès des entreprises RGE, à partir de mai, l’ensemble des fiches d’autocontrôle élaborées dans le cadre du programme Profeel.
  • Permettre à tout particulier, à l’occasion de la réalisation d’un premier geste, de bénéficier gratuitement d’un audit énergétique pour bâtir un plan de travaux de rénovation énergétique de son logement étalés dans le temps, pour ce qui reste à faire.
  • Revoir les obligations qui pèsent aujourd’hui sur les entreprises qui interviennent dans le cadre d’un GME (Groupement momentané d'entreprises).

Enfin, la Capeb considère que privilégier seulement les rénovations globales serait irréaliste. Selon elle, il ne faut donc pas opposer les deux manières de faire (rénovation globale / rénovation par étapes) mais au contraire booster ces deux manières de rénover, tout en s’assurant d’un même niveau de qualité et de performances.

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)