Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Réactions RE 2020 - Jean-Claude Rancurel (UNA-CPC CAPEB) : « C’est un très mauvais signal »

26 NOVEMBRE 2020 - L'Installateur

Surpris comme beaucoup par l’exclusion du gaz des maisons neuves à compter de juillet 2021, Jean-Claude Rancurel y voit la crainte que cette annonce signifie tout bonnement la disparition à petit feu du chauffage par boucle à eau chaude, et de tout le savoir-faire qui y est lié.

Réactions RE 2020 - Jean-Claude Rancurel (UNA-CPC CAPEB) : « C’est un très mauvais signal »

«Dans les endroits en France où il y a peu de gaz, la boucle à eau chaude a déjà complètement disparu des maisons neuves, remplacée la plupart du temps par des radiateurs électriques, avec un poêle à granulés et un chauffe-eau thermodynamique. Des lotissements entiers se font comme ça. Avec la RE 2020, qui va renchérir le coût de la construction, il y a fort à parier que les constructeurs vont encore rogner sur les équipements. La concurrence est rude entre constructeurs, l’économie se joue parfois à quelques dizaines d’euros. Le problème, c’est qu’en supprimant la boucle à eau chaude, on ne laisse plus la possibilité de changer plus tard d’énergie, on restera sur de l’effet joule. Avec cette annonce, il est à craindre que tout le gaz disparaisse, y compris l’hybride. Sans compter le doute qui va s’installer dans la tête de nos clients en rénovation, comme cela s’est produit avec le fioul. Je crains qu’avec cette annonce, nos clients perçoivent le gaz comme une énergie à bannir. Dans deux décennies je ne sais pas si on sera encore capable de dimensionner et réaliser une boucle à eau chaude pour éventuellement changer d’énergie dans un bâtiment. C’est un très mauvais signal.»

L'Installateur

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.