Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Rafraîchissement adiabatique : après l’industrie, Seeley International vise le petit tertiaire

10 JUIN 2021 - CFP

Principalement présent sur le marché de l’industrie, le spécialiste australien du rafraîchissement d’air adiabatique Seely International lance sa nouvelle machine Climate Wizard CW3 destinée aux installations en petit tertiaire.

seeley

« Nous sommes le côté révolutionnaire de la clim. Avec notre solution adiabatique, nous offrons désormais une solution de rafraichissement aux établissements du petit tertiaire qui n’avaient jusque-là que comme unique option la climatisation. Nous avons une volonté d’amener la technologie adiabatique au plus niveau de la climatisation avec des solutions bas carbone tout en résolvant les problèmes de qualité de l’air intérieur », a affirmé Xavier Delaigue, directeur commercial pour la zone EMEA chez Seeley International, groupe présent depuis 2005 en France. Pour rappel, le fonctionnement adiabatique utilise le principe du rafraîchissement de l’air par évaporation. Par l’intermédiaire d’un échangeur où le seul réfrigérant est l’eau, l’air subit naturellement une baisse des températures, sans avoir à utiliser de gaz polluants et dangereux pour l’environnement. « Plus l’air est chaud donc sec, plus le rafraichissement est efficace. Le rafraichissement adiabatique permet de refroidir plus, sans humidifier, ni utiliser de gaz frigorigène nocif », ajoute Xavier Delaigue. Cette technologie est principalement utilisée dans les pays où le climat est très chaud comme l’Arabie Saoudite et certains Etats américains. Très présent dans l’industrie avec 4 000 et 5 000 unités de clim déployées en France, Seeley International veut donc pointer le bout de son nez dans le petit tertiaire.

Nouveau produit plus compact

Pour cela, le groupe lance en France sa clim Climate Wizard CW3, qui vient compléter la gamme en rafraichissement adiabatique indirect Climate Wizard. Doté un micro-échangeur, plus compact que les anciennes gammes, le CW 3 propose un taux d’efficacité entre 110 et 136 % sur la dépression bulbe humide quand les autres échangeurs adiabatiques indirects du secteur sont généralement autour de 65/70 % maximum selon Seeley International. Le CW3 fournira un COP jusqu’à 20. « Nous avons une capacité de production – les usines sont en Australie – pour vendre plus sur l’Hexagone. On s’attend à une croissance importante et nous sommes optimistes avec les phénomènes à répétition de réchauffement climatique. Le potentiel est énorme, aussi bien dans l’industrie où le rafraichissement adiabatique est la solution idéale, que dans le tertiaire qui a besoin de solutions alternatives aux clims traditionnelles ».

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.