Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Quels devoirs pour les détenteurs d’équipements au CO2 ?

19 NOVEMBRE 2020 - CFP

Après les fluides inflammables, les fluides fluorés et l’ammoniac, l’AFCE publie un 4e document, cette fois à destination des opérateurs et détenteurs d’équipements fonctionnant au CO2 (R744).

afce co2

La spécificité du CO2 par rapport aux autres fluides frigorigènes est sa forte pression : cycle subcritique jusqu’à 52 bar eff. et cycle transcritique jusqu’à 130 bar eff. Ceci impacte le choix des composants de l’installation. Ni fluide de drop’in ou ni de rétrofit, on le trouve dans des installations de petites puissances (à partir de 2 kW frigorifiques), tant en positif qu’en négatif, en commerce de proximité. Il domine dans les installations neuves en GMS. Il se développe en froid industriel en transcritique (< 1000 kW froid) et en subcritique (> 1 000 kW froid – cascades NH3/CO2 ou HFC/CO2 ou HFO/CO2). Il est utilisé en pompe à chaleur domestique et tertiaire pour eau chaude sanitaire, ou industrielle.
« L’usage du CO2 présente plusieurs risques qui, s’ils sont bien pris en compte par l’installateur, doivent être bien compris par l’exploitant », précise l’AFCE. Ce nouveau document permet d’identifier chacun de ces risques et donne les bonnes pratiques pour s’en prémunir.

Télécharger le document ici

Chaud Froid Performance

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.