Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Quand solaire rime avec solidaire

21 FÉVRIER 2019

Résoudre la problématique du financement des énergies renouvelables auprès des ménages modestes : tel est le défi que s’est lancé le bureau d’études Tecsol en créant l’initiative Tecsolidaire.

Résoudre la problématique du financement des énergies renouvelables auprès des ménages modestes

Les organismes de gestion des logements sociaux sont souvent confrontés à des difficultés financières, et ce malgré les différentes aides existantes, pour pouvoir apporter les fonds propres nécessaires pour mettre en place des projets EnR. Avec, pour conséquence, le fait que le secteur du logement social n’est pas du tout abordé par l’autoconsommation.
André Joffre, fondateur de Tecsol, estime qu’en autoconsommation collective, un quart de la production d’électricité peut être fournie par le solaire. L’idée de Tecsolidaire est donc de mobiliser des fonds privés afin de financer la quote-part qui n’est pas financée par les aides publiques sur ce type de projet. Une part fixe évaluée entre 20 et 25 % du montant des travaux. Comment mobiliser les fonds privés nécessaires ? En créant une unité de valeur, une monnaie, baptisée le Sol. Toutes les installations solaires sont concernées et tous les candidats intéressés par ce programme pourront demander la délivrance d’un Sol pour chaque MWh produit, que cette électricité soit injectée au réseau ou autoconsommée.
Ces Sol, une fois accumulés, pourront être mis à disposition de l’association Tecsolidaire qui, une fois par an, les mettra en vente aux enchères auprès d’entreprises, notamment celles sensibilisées à la démarche de Responsabilité sociétales des entreprises (RSE). Toutes les sommes collectées permettront de financer la part fixe des projets solaires pour des logement sociaux qui, à leur tour, pourront devenir générateurs de Sols.
Il suffira qu’une entreprise donne une fois 200 euros pour que le logement gagne tous les ans 200 euros sur sa facture. L’effet de levier est très important puisque que 200 euros investis par une entreprise génèrent 1 500 euros de travaux.

Approche économique – données par logement :
- Investissement solaire : 1 500 €
- Subventions publiques : 1 000 €
- Subvention Tecsolidaire : 500 €
- Exonération du Turpe et de la CSPE (application anticipée de la directive européenne sur les EnR)

 

Intérêt pour l’entreprise qui investit – données par logement :
- Coût brut pour l’entreprise : 500 €
- Crédit d’impôt de 60 % : 300 €
- Coût net pour l’entreprise : 200 €
- Réduction de la facture électrique par logement et par an :
      Régions du sud : 210 €
      Régions du Nord : 160 €

 

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.