Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Plus de 600 000 logements rénovés en 2021 : un objectif record pour l’ANAH

03 DÉCEMBRE 2020 - L'installateur

Grâce à un budget 2021 en hausse, l’Agence nationale de l’habitat a des ambitions élevées en 2021. Reste que son action en 2020 n’a pas fait l’unanimité…

Logo Anah

2,7 milliards d’euros : le budget 2021 de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) est en forte croissance notamment grâce aux crédits du plan France Relance. Ce qui devrait lui permettre de financer la rénovation de plus de 600 000 logements en 2021. Ceci au travers de ses aides traditionnelles, mais aussi du Plan Initiative Copropriétés, des programmes Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain, et de MaPrimeRénov’ notamment. Cette dernière est élargie au premier janvier à l’ensemble des propriétaires (occupants comme bailleurs) et des copropriétaires. Elle accorde aussi désormais des primes pour les sorties de passoires thermiques et les rénovations BBC, et finance l’assistance à maîtrise d'ouvrage. Par ailleurs, MaPrimeRénov’ Copropriété se substitue au programme Habiter Mieux Copropriétés pour devenir une aide collective unique, à destination de toutes les copropriétés engageant des travaux de rénovation énergétique permettant un gain énergétique d’au moins 35 %. Enfin, le programme Habiter Mieux, destiné aux ménages modestes et très modestes, évolue également. Il subventionnera désormais jusqu’à 50 % des travaux de rénovation énergétique permettant un gain d’au moins 35 %, avec un plafond de travaux porté à 30 000 €. Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations atteignant l’étiquette A ou B complètent le dispositif.

Une activité dynamique en 2020 ?

S’agissant de 2020, l’agence constate une activité dynamique sur l’ensemble de ses programmes, supérieure à celle de 2019 à la même période (+ 11 %). Et estime que ces résultats «témoignent de la mobilisation de l’ensemble du réseau de l’Anah, au siège comme dans les territoires». Pourtant, cette auto-satisfaction affichée est peu crédible. De nombreux acteurs ont critiqué l’agence ces derniers mois. Dans le numéro de novembre de L’installateur (page 34), l’Afpac regrettait les difficultés rencontrées par les installateurs dans le fonctionnement du dispositif MaPrimeRenov (plateforme à l’arrêt pendant plusieurs jours, impossibilité de joindre un interlocuteur et retards de paiement), alors que Julien Darthou, représentant de la Capeb à l’Anah, déplorait le fait qu’environ 70 % des dossiers finalisés étaient en attente de règlement à mi-octobre. Même son de cloche du côté d’Éric Vial, délégué général de l’association des professionnels du granulé Propellet et secrétaire général du Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), interviewé en septembre : «Nos adhérents – fabricants et installateurs – sont globalement très mécontents du traitement des dossiers MaPrimeRénov par l’Anah» (…). Beaucoup d’installateurs rencontrent des clients avec des dossiers non-traités, sans information sur l’avancement de leur dossier. Très peu de dossiers ont été payés, et il semble encore plus difficile d’obtenir l’acompte sur travaux qui devait faciliter le passage à l’acte pour les ménages les plus modestes».

L'Installateur

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.