Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

"Nous sommes mécontents du traitement des dossiers MaPrimeRénov' par l’Anah"

17 SEPTEMBRE 2020

À la suite des dernières annonces d’Emmanuelle Wargon, Éric Vial, délégué général de l’association des professionnels du granulé Propellet et secrétaire général du Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), fustige les conditions et les délais de traitement des dossiers MaPrimeRénov’.

Eric Vial

« Le dispositif MaPrimeRénov' est un succès », se réjouissait Emmanuelle Wargon le 10 septembre dernier. Elle affirmait que depuis début 2020, 1,5 million de visiteurs avaient visité le site, 90 000 avaient déposé un dossier, dont 83 000 en cours d’instruction et que 61 000 ménages avait reçu une réponse positive leur confirmant le montant de la prime… « Surpris » par ces annonces, Eric Vial a voulu mettre les points sur les i. « Nos adhérents – fabricants et installateurs – n’ont pas du tout cette perception et sont globalement très mécontents du traitement des dossiers MaPrimeRénov par l’Anah », regrette-t-il. « Je suis étonné de voir la ministre du Logement satisfaite en affirmant que le dispositif MaPrimeRénov’ se porte bien et que les chiffres sont positifs depuis le mois d’avril. Sur le terrain, les faits sont tout autre. Beaucoup d’installateurs rencontrent des clients avec des dossiers non-traités, sans information sur l’avancement de leur dossier. Très peu de dossiers ont été payés, et il semble encore plus difficile d’obtenir l’acompte sur travaux qui devait faciliter le passage à l’acte pour les ménages les plus modestes ».

La ministre affirmait également que 100 000 dossiers seraient traités en 2020. Eric Vial tient à rappeler que l’objectif initial était de 200 000. « Aujourd’hui, ni l’Anah, ni le ministère ou encore la DGEC ne communiquent de manière transparente sur le traitement des dossiers et les problèmes rencontrés. De plus les entreprises mandataires – qui soutiennent les particuliers dans leur demande MaPrimeRénov’ – ne peuvent jouer leur rôle tant les échanges avec l’Anah sont difficiles pour finaliser les process. On attend plus de dialogue et d’échange entre les services de l’Anah et les professionnels ».

La profession est très satisfaite de la réintégration des 9e et 10e déciles dans le dispositif de la prime mais craint des bugs cette fin d’année compte tenu du manque de clarté du gouvernement et du niveau d’impréparation de l’Anah. « On nous parle de la réintégration de ces déciles, des nouvelles conditions d’obtention de MaPrimeRénov’ prévues au 1er janvier 2021, qui devraient s’appliquer aux particuliers pour leurs travaux engagés à compter du 1er octobre 2020 mais on n’en sait pas plus. Les annonces précipitées vont avoir du mal à être mise en œuvre cette fin d’année ; il nous faut davantage de visibilité ».

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)