Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Les derniers chiffres du marché du génie climatique !

04 FÉVRIER 2020

Les chiffres du marché du génie climatique ont été dévoilés ce mardi 4 février par le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques Uniclima. Les chaudières chutent logiquement, la biomasse se relance, les pompes à chaleur explosent tout sur leur passage… La rédaction fait le point.

u

La clim fait des envieux

728 000 Pac air/air vendues en 2019, ce qui représente une progression de 27 % entre 2019 et 2018. Un million d’unités intérieures ont été écoulées l’an passé. Un record. Ce marché est tiré par les machines de puissances inférieures à 17,5 kW, ce qui correspond aux marchés du résidentiel et du petit tertiaire. Les multi-splits tirent davantage le marché avec 35 % de hausse par rapport à 2018. « Les épisodes caniculaires des trois dernières années ont favorisé ce marché des climatiseurs qui sont de plus en plus utilisés comme moyen de chauffage principal », affirme Didier Metz, président de PAC&Clim'Info. Côté fluide, 60 % des Pac air/air vendues sur le marché fonctionnent au R32, contre 25 % en 2018.

La Pac air/eau s’envole

« 2019 est à marquer d’une pierre blanche », s’amuse à rappeler Eric Bataille, président de l’Agence française pour les pompes à chaleur (Afpac). Croissance de 83 % avec 176 000 unités vendues contre 96 000 en 2018. Record de 2008 battu avec 150 000 Pac air/eau. Et ce marché n’est plus porté par le neuf mais par la rénovation ! 94 000 pompes à chaleur ont été vendues dans l'existant, ce qui représente deux tiers du marché. Conséquence des incitations financières du gouvernement et des fournisseurs d’énergie dans le cadre de la rénovation des systèmes de chauffage anciens par un système plus performant. Dans le détail, les appareils bi-bloc – qui représentent 92 % des ventes – progressent de 85 %. Encore mieux, les Pac bi-bloc croissent de 191 % pour les puissances de 10 à 20 kW. Les monoblocs enregistrent elles une progression de 139 % entre 2018 et 2019.

Le CET toujours sur son rythme de croisière

Le marché augmente de 13 % avec 117 000 CET contre 103 000 en 2018. Cette progression étant supérieure à la progression du marché de la construction neuve, cela montre la pénétration de cette technologie en rénovation.

La géothermie stagne et inquiète

Pour la première fois depuis 10 ans, le marché de la géothermie est en progression avec 9 % et 2 600 unités vendues. Eric Bataille regrette cependant que ce segment de marché ait été sorti des aides de l’Etat pour les ménages les plus riches. « Cela devrait encore faire chuter le marché de la géothermie en 2020, malgré que cette technologie bénéficie d’aides encore en 2020… »

La biomasse à la relance

Les ventes de chaudières biomasse ont atteint 17 400 unités – dont 14 000 chaudières à granulés soit 80 % des ventes – en 2019, contre 10 900 en 2018. Le marché connaît une embellie avec 60 % de progression, soutenu principalement par le Coup de pouce chauffage. « La tendance s’est inversée entre les appareils à granulés et à bûches. Les chaudières à granulés progressent très fortement puisque le marché a presque doublé en un an. Ces appareils se sont développés sur le marché de la rénovation, en remplacement des chaudières fioul. Ce marché devrait se maintenir mais attention au nombre d’installateurs qualifiés – Qualibois eau – qui restent à ce jour insuffisant », prévient Eric Trendel, président du syndicat français des chaudiéristes biomasse.

Baisse attendue pour les chaudières

Le marché des chaudières fioul et gaz individuelles enregistre une baisse de près de 10 %, « logique » pour François Frisquet, président d’Uniclima. La chaudière à condensation a mieux résisté à la baisse du marché malgré la très forte régression des ventes de chaudières fioul et s’établit à 515 000 appareils, soit une baisse de 5 %. Les chaudières BT diminuent elles de près de 30 %. Les ventes de chaudières fioul – aussi bien condensation que BT – chutent de 65 %. « Les ventes de chaudières à condensation sont dues à la faiblesse du marché du logement neuf. De plus, la fin du dispositif du CITE pour les chaudières gaz à condensation sans aucun motif avéré sur les performances est de mauvais augure pour l’année 2020 », regrette François Frisquet.

La Pac hybride reprend des couleurs

Même si c’est encore un marché de niche, les Pac hybrides progressent de 44 % avec 4 300 pièces vendues en 2019 contre 3 000 en 2018, poussées par le remplacement des chaudières anciennes fonctionnant au fioul.

Le solaire thermique n’y arrive toujours pas

Le marché affiche une baisse de 15 % par rapport à 2018, avec une surface totale de capteurs installés de 42 500 m² en 2019 contre 49 500 en 2018. Le nombre de chauffe-eau solaires individuels (CESI) se stabilise avec 4 400 unités et les systèmes solaires combinés (SSC) progressent de 9 % mais restent un marché de niche. « Bien que le marché soit bas, on peut espérer une reprise pour le solaire thermique en 2020 avec les aides à la rénovation », explique Eric Trendel. « Le point de vigilance sera le nombre d’installateurs QualiSol qui restent encore trop bas. Pour le collectif, l’espoir porte sur un développement dans le neuf à condition qu’une exigence de chaleur renouvelable soit retenue dans la RE 2020 ».

Année record pour les DRV

L’année 2019 aura enregistré une progression de 17 % avec plus de 30 000 pièces vendues. Concernant les répartitions de puissances, celles inférieures à 6 CV continuent de progresser plus vite que le reste du marché (+ 28 %). Ce sont les groupes de 7 à 12 CV qui constituent toujours le cœur du marché. Les rooftops qui avaient soufferts ses dernières années enregistrent une progression de 27 %, portés par la rénovation essentiellement des systèmes dans les grandes surfaces qui recherchent des économies d’énergies. Après une année 2018 morose, le marché des chillers se stabilise tiré par les machines Froid seul.

Les CTA repartent à la hausse

Dans le tertiaire après une année 2018 plutôt morose en termes de volumes, le marché global est en croissance de 9,5 % dynamisé par les gammes de débits comprises entre 5 000 et 30 000 m³/h. Pour l’individuel, le marché de la ventilation domestique est en croissance avec une hausse de 3,3 %. Fortune diverse pour les VMC simple flux et double flux. Pour le premier segment, le marché autoréglable poursuit sa progression portée par la rénovation. Le marché de la VMC double flux est lui en baisse comme depuis 2011. « La double flux n’a toujours pas trouvé son marché. On espère une progression dans les prochaines années avec la possible prise en compte de la récupération de chaleur dans la prochaine RE 2020 », conclut Delphine Duc-Goninaz, spécialiste ventilation chez Uniclima.

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.