Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Le biofioul arrive pour 2022

17 SEPTEMBRE 2020

La Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C) et ses partenaires mettent le pied à l’étrier pour lancer d'ici 2022 une offre de biofioul compatible avec les chaudières du marché.

biofioul

À la suite des annonces récentes de la ministre de la Transition écologique et solidaire sur l’interdiction d’installer des chaudières fioul à compter du 1er janvier 2022, la FF3C n’a pas tardé à dégainer. Elle travaille avec ses partenaires (Fédération française des producteurs d’oléagineux et protéagineux et Fédération française des pétroliers indépendants) depuis deux ans sur la confection d’un biofioul contenant 30 % d’ester méthylique de colza (EMAG) dénommé F30. L’objectif sera de le lancer à destination des matériels neuf dès 2022. Des expérimentations sont en cours sur trois lycées et un centre sportif corréziensUne autre catégorie de biofioul dite F10 contenant 10 % d’EMAG et compatible avec l’ensemble des installations existants pourra, elle, être généralisée pour remplacer le fioul actuel. La suite consistera à passer au F50 en 2025/2030 pour atteindre le F100 en 2040 afin d’avoir un biocombustible 100 % renouvelable.

Accélérer la fin du fioul pour le chauffage

Coté parc de chaudières fioul déjà en place – 3,5 millions de foyers en France –, les consommateurs ne seront pas contraints de changer de mode de chauffage à compter de 2022. « Il sera possible de faire marcher sa chaudière au F30 à condition de changer son brûleur », explique Eric Layly, président de la FF3C qui « verrait d’un bon œil une prochaine opération Coup de pouce pour le changement de brûleur d’une chaudière fioul » afin de faciliter l’avènement du biofioul. Le président de la FF3C l’assure : « La France sera capable d’en offrir sur tout le territoire. Des tests ont lieu en ce moment à Rouen sur une chaudière utilisant un biofioul F5 (comprendre avec 5 % d’EMAG), ainsi qu’en Alsace et dans le Massif Central. Jean-Claude Rancurel, président de la section plomberie chauffage de la Capeb assure enfin que la confédération travaille avec des constructeurs à l’élaboration d’une offre PAC hybride au biofioul. « Ce dispositif de pompe à chaleur et chaudière basse température au biofioul s’étendra pas la suite aux chaudières à condensation ».

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)