Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

La reprise est là mais les artisans restent vigilants

11 JANVIER 2018

Après une croissance de l’ordre de 2,5 % en 2017 pour l’artisanat du bâtiment*, la Capeb s’attend à une progression similaire en 2018.

Après une croissance de l’ordre de 2,5 % en 2017 pour l’artisanat du bâtiment*, la Capeb s’attend à une progression similaire en 2018

«Le contexte économique est globalement favorable, a déclaré le président Patrick Liebus mercredi 10 janvier lors de la cérémonie de vœux de la confédération. Les taux d’intérêt restent attractifs, le nombre de transactions est historiquement important, ainsi que les mises en chantier et les autorisations qui restent à un niveau élevé.» Revenant sur les sujets qui ont marqué l’année écoulée, Patrick Liebus s’est félicité du retrait du compte pénibilité, qualifié de «non-sens» pour les entreprises.
 

CITE : l’incohérence la plus totale

La question des travailleurs détachés reste un sujet majeur de préoccupation, mais c’est surtout les aménagements du CITE dans la loi de finances 2018 qui ont mobilisé la confédération en fin d’année. Un «mauvais feuilleton», «l’archétype de ce qu’il faut faire pour mécontenter toute une profession», a dénoncé le représentant des artisans, qui estime néanmoins avoir évité le pire. «Certes, nous sommes restés sur notre faim, car nous aurions trouvé cohérent que les dispositions concernant les menuiseries et les chaudières puissent s’appliquer jusqu’à la fin 2018 – et non pas en juin prochain – pour enchaîner sur le dispositif de la future prime en 2019. A l’heure où le gouvernement lance un grand Plan de rénovation énergétique, est-il cohérent et raisonnable d’interrompre ces mesures en plein milieu d’année ? C’est d’une incohérence la plus totale.»
 

Peser dans les débats en 2018

D’autres chantiers s’annoncent cette année, à commencer par la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage, dans laquelle la Capeb, avec l’U2P, entend peser de tout son poids, en défendant plusieurs priorités : développer le nombre d’apprentis en prenant en compte les besoins des entreprises, simplifier l’accès des entreprises à l’alternance ou encore faciliter l’accès au financement de la formation continue. La Capeb entend également faire entendre sa voix dans la mise en place du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, en particulier sur le volet concernant l’éradication des passoires thermiques. Enfin, Patrick Liebus a appelé au maintien des programmes d’accompagnement des professionnels, le Plan transition numérique dans le bâtiment (PTNB), ainsi que les programmes PACTE et FEEBAT.
 

-----------
* (+ 1% en entretien-amélioration et de + 4 à + 4,5 % dans le neuf)

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.


PETITES ANNONCES