Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

La relève est en passe d'être assurée...

19 DÉCEMBRE 2018

La première édition du « Challenge 2nde professionnelle » a eu lieu ce mardi 18 décembre au lycée Raspail dans le XIVe arrondissement de Paris. Une cinquantaine d’élèves – soumis à une nouvelle méthode d’enseignement – ont concouru sans relâche pour fournir une pièce en atelier.

lycée raspail

« Vous faites plaisir à voir », s’est réjoui Alain Galeazzi, proviseur du lycée Raspail, devant les 50 élèves venus assister à la remise des prix du Challenge 2nde professionnelle. Avec seulement 12 semaines de cours dans les jambes, les jeunes ados – tout juste sortis du collège – ont bluffé leurs enseignants lors du concours de fin de premier trimestre. Pour ce challenge, ils avaient pour mission de créer en quatre heures une pièce en acier et en cuivre en conditions réelles. Etaient évaluées la précision du geste, la vitesse d’exécution, la manière de façonner les matériaux ou encore l’aptitude à organiser et à gérer son poste de travail.

En présence de Sylvie Lekin, adjointe à la maire du XIVe arrondissement de Paris et d'Olivier Lanez, conseiller du recteur de Paris pour les enseignements techniques, la cérémonie de remise des prix s’est déroulée en fin de journée après la délibération des enseignants. La médaille d’or a été attributée à Sagata Diakité, devant Madou Coulibaly et Bruno Ramos. Six prix du jury ont également été décernés à autant d’élèves en guise d’encouragement pour leur investissement durant ce trimestre. « Nous voulions montrer que ces jeunes sont capables du meilleur si les conditions sont réalisées », nous confie Daniel Garault, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée Raspail.

Changement de méthode

Après le constat fait ces dernières années du désintérêt de beaucoup de jeunes pour ces formations, il a fallu changer son fusil d’épaule cet été. Daniel Garault a planché avec son équipe sur une nouvelle stratégie d’accueil des élèves de troisièmes. Et cette dernière semble porter ses fruits. « L’idée est de donner envie à de jeunes adolescents, qui n’ont pas tous ou pas toujours choisi de s’orienter vers ces métiers de l’énergie et de l’environnement : plombier, chauffagiste, frigoriste, technicien de maintenance. Nous avons donc revu le découpage d’enseignement. Moins de théorie et plus de pratique pour commencer la formation, voilà le secret », nous assure Daniel Garault. « Le fait de les engager dans un concours les responsabilisent et les stimulent, ces ados éprouvent le besoin de faire de leurs mains, et d’aboutir à un résultat visible, dont ils seront fiers. Et ce sont des futurs stagiaires qui entreront demain sur le monde du travail… »

Raccrocher ces ados à la scolarité en passant par un mode de formation axé sur la pratique était donc essentiel pour Daniel Garault et le lycée Raspail, dénicheur de talents depuis plus de 12 ans dans le monde du génie énergétique et climatique. Les 50 élèves de 2nde pro partiront en stage mi-janvier pour une durée de trois semaines, et certains n’ont pas encore trouver preneur… A bon entendeur.

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)