Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

France Air souffle sur la QAI

04 AVRIL 2019

Avec une croissance organique de 7 % pour un chiffre d’affaires consolidé à 148 millions d’euros, le groupe industriel familial affiche une belle santé. L’accent est mis sur la qualité de l’air intérieur, avec notamment deux nouvelles versions de produits : Yzentis Pure « Plus » pour l’habitat et Aérys pour le tertiaire.

Laurent Dolbeau, directeur général de France Air, et Frédéric Bruyère, directeur Marketing et Stratégie

Avec une croissance 22,7 % à l’international, les activités de France Air se développent désormais dans dix pays - comptant 7 filiales et 3 distributeurs -, représentant 30 % du CA. En 2019, le groupe prévoit une croissance de 5 % pour toutes ses activités et anticipe un CA s’élevant à 194 millions d’euros en 2021. Si cette croissance est pour le moment organique, l’industriel est toujours à l’affût d’acquisitions sur des marchés de niche, l’essentiel de son activité (70 % du CA) étant réalisé dans le tertiaire. « La rentabilité de notre entreprise est très bonne, de l’ordre de 7 %, mais nous nous heurtons à des difficultés de recrutement, souligne Laurent Dolbeau, directeur général. Nous sommes en permanence en recherche d’une trentaine d’ingénieurs en génie climatique pour les pays où nous sommes présents en Europe. » En parallèle, l’entreprise a réorganisé sa force de vente en développant un réseau d’ingénieurs d’affaires dédié à la prescription.

 

Outil digital : 1,5 M€ investis par an

Autre nouveauté dans la dynamique du groupe 100 % familial : 3 % du capital a été proposé aux salariés cadres qui ont investi plusieurs dizaines de milliers d’euros chacun et se sont engagés pour une durée de cinq à sept ans. Par ailleurs, le groupe va débloquer 5 millions d’euros pour la rénovation de son site et la création d’un nouveau centre logistique à Beynost, dans l’Ain.

Le virage du digital, déjà négocié depuis deux ans, se confirme : France Air propose désormais une version numérique de son catalogue et projette de rendre « responsive » son site d’e-business, répondant ainsi aux attentes de ses clients passant de plus en plus souvent leurs commandes depuis leur smartphone. En outre, trois guides techniques sont lancés : sur l’hygiène hospitalière, les salles blanches et l’habitat. Ce dernier secteur où l’industriel souhaite d’ailleurs continuer à se positionner, notamment avec sa nouvelle version de son système de chauffage par vecteur air l’Yyzentis Pure (Yzentis Pure « Plus »), commercialisée au printemps 2019, qui propose des fonctions supplémentaires destinées à améliorer la qualité de l’air intérieur en dépolluant, filtrant et renouvelant l’air en fonction des pics de pollution extérieure préprogrammés.

 

Scénarios de pollution « statistiques »

« Nous avons travaillé avec Airparif et les équivalents dans les grandes villes de province afin de définir les scénarios de pollution extérieure qui sont des données statistiques faciles à identifier : les deux principaux pics ont lieu le matin et le soir », explique Frédéric Bruyère, directeur Marketing et Stratégie. Equipé de filtres haute efficacité (F7), ce système travaillant sur l’air de la ventilation simple flux fonctionne désormais également hors période de chauffe. Une confidence laisse à penser que la fonction rafraîchissement devrait être lancée à l’occasion du salon Interclima, en novembre prochain…

Côté tertiaire, France Air innove également avec la nouvelle version de son diffuseur Aérys. Là aussi la qualité de l’air intérieur est préservée avec un filtre circulaire anti particules fines et pollens intégré (en option). En outre, une mousse étanche acoustique absorbe les bruits générés par le diffuseur : avec le diamètre 200, et une valeur acoustique avec NR 35, Aérys peut souffler jusqu’à 400 m3/h, avec une diffusion entre 2 et 4 directions, avec effet coanda permettant une répartition homogène du flux d’air.

 

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)