Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Cogé, PV et rooftop pour soulager le réseau électrique niçois

26 JUIN 2019 - CFP

Le démonstrateur Nice Smart Valley – version française du projet européen Interflex – expérimente des solutions éco-performantes dans le but de soutenir le réseau électrique.

Le rooftop hybride assure la ventilation, le chauffage et la climatisation du gymnase de Carros. Ici, les trois brûleurs gaz.

Lancé en 2017, le projet Interflex regroupe six démonstrateurs en Europe afin de tester à l’échelle locale les nouvelles flexibilités dont auront besoin les réseaux électriques pour intégrer une part croissance d’électricité. Ce projet qui s'achèvera en fin d'année mobilise six partenaires : Enedis, GRDF, Engie, EDF, General Electric et le groupe spécialisé dans la sécurité de l’énergie électrique pour l’industrie et le tertiaire Socomec. Les 23 millions d’euros nécessaires au projet seront couvert à 70 % par la commission européenne.

Le démonstrateur français d'Interflex intitulé Nice Smart Valley – dont les expérimentations se déroulent dans la vallée du Var en périphérie de Nice – teste les flexibilités du réseau électrique entre des solutions gaz et électrique. « L'objectif est d'améliorer la performance du système électrique local et démontrer la valeur créée par la complémentarité des réseaux électriques et gaziers. Les réseaux de gaz et d'électricité deviennent de plus en plus complémentaires, comme le montre ce démonstrateur », développe Grégory Bertrand, directeur territorial PACA chez GRDF. Focus sur les solutions mises en place pour garantir un équilibre des réseaux électrique et gaz.

Cogé pour le site Schneider Electric

GRDF a installé 12 expérimentations à taille réelle. 10 pompes à chaleur hybrides en maison pour assurer chauffage et ECS, un rooftop hybride pour le confort du gymnase de la ville de Carros – banlieue nord de Nice – et une cogénération pour la production de chaleur et d’électricité à partir de gaz.

Cette dernière – qui fonctionne d’octobre à fin mars – a été installée en début d’année 2019 dans la chaufferie du site Horizon de Schneider Electric à Carros. Elle est pilotée par le biais d’une chaine de communication développé dans le cadre de Nice Smart Valley. Cela permet à l’agrégateur (EDF) de contrôler le fonctionnement de la cogé à distance en 4G et de pouvoir répondre à des demandes de flexibilité du distributeur d’électricité. En produisant localement et de façon concomitante chaleur et électricité, la cogé économise un tiers d'énergie de l’usine de Carros par rapport à une production séparée d'électricité et de chaleur. Elle produira chaque année 600 MWh d’électricité, soit la production annuelle de 2 500 m² de panneaux PV. Cela correspond à ce que consomment 130 foyers français par jour en moyenne. La totalité de l’électricité produite est réinjectée sur le réseau Enedis et totalement revendue au tarif C16 à 141,94 €/MWh électrique. Le retour sur investissement est de 7 ans, selon GRDF.

Le site Schneider dispose également de 1 400 m² de panneaux PV et 2 400 m² supplémentaires seront ajoutés en fin d'année.

Rooftop pour climatiser les handballeurs

Installé mi-janvier 2019, un rooftop hybride d’un débit de 30 000 m³/h du fabricant ETT (composé de trois chaudières à condensation gaz et d'une PAC air/eau) assure le confort du gymnase de la ville qui accueille notamment le Carros Handball Club. Auparavant, ce gymnase était équipé d’une CTA et de batteries chaudes pour le chauffage, mais aucun équipement de rafraîchissement. La production de froid est donc actuellement couverte par la PAC et les chaudières gaz couvriront les besoins de chauffage lorsque la PAC ne délivrevra plus assez de puissance pour répondre seule aux besoins de chauffage. Objectif du rooftop identique à la cogé, soulager le réseau électrique. Il offre un volume de flexibilité électrique d’environ 90 kW. Cela correspond à la puissance effacée, non consommée. « Lorsqu’une contrainte est détectée sur le réseau de distribution d’électricité, une demande de flexibilité est adressée à Engie. La chaine de communication au protocole ModBUS permet de faire le lien entre Engie et le rooftop afin de basculer l’énergie électrique vers l’énergie gaz », explique Youness Hssaini, pilote opération du projet Interflex et ingénieur efficacité énergétique chez GRDF.

« Avec Nice Smart Valley, dans les Alpes-Maritimes, GRDF expérimente les flexibilités gaz/électricité. L’objectif est de réunir 150 kW électriques de flexibilités à partir d’équipements fonctionnant au gaz naturel », conclut l’ingénieur.

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)


LIBRAIRIE TECHNIQUE

PETITES ANNONCES