Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Après le fioul, la sortie du gaz à son tour programmée

24 NOVEMBRE 2020

Après des RT 2005 et 2012 très orientées gaz, la RE 2020 va tout bonnement signer la fin du chauffage au gaz dans les bâtiments neufs.

gaz

« La consommation énergétique va être de plus en plus faible avec l’indicateur Bbio mais nous aurons toujours besoin d’énergie pour nous chauffer. Aujourd’hui les logements sont majoritaires en constructions neuves chauffés au gaz... Il faut dès à présent une énergie la plus décarbonée possible et donc cesser d’utiliser les énergies fossiles. Le gaz en fait partie », a déclaré Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, lors d’un point presse ce mardi 24 novembre sur la future RE 2020 qui entrera en vigueur à l’été 2021 et qui pour sûr marquera une rupture majeure : la disparition progressive des logements neufs chauffés au gaz.

En effet, pour assurer que les énergies utilisées soient les moins carbonées possibles, pour la première fois la réglementation fixera un seuil maximal d’émissions de gaz à effet de serre des consommations d’énergie. En maison, où les solutions non fossiles sont très courantes et parfaitement maîtrisées (notamment la pompe à chaleur ou le chauffage biomasse), le seuil sera fixé à 4 kgCO2/m²/an dès l’entrée en vigueur de la RE 2020 et exclura de fait des systèmes utilisant exclusivement du gaz. « Alors qu’une maison moyenne existante chauffée au gaz émet près de 5 tonnes de CO2/an, la même maison aux normes RE 2020 émettra moins de 0,5 tonne, soit 10 fois moins », a tenu à rappeler la ministre Barbara Pompili.

Plus progressif dans le collectif

En logement collectif, la transition sera progressive entre 2021 et 2024, car aujourd’hui encore 75 % des logements collectifs nouvellement construits sont chauffés au gaz... « Cela n'est plus possible ! », explique la ministre. Les alternatives (réseau de chaleur, chaufferie biomasse, pompe à chaleur collective, solaire thermique) sont nombreuses, mais doivent encore se développer à grande échelle et la filière doit s’approprier les conceptions qui accompagnent ce changement. Aussi le seuil sera d’abord fixé à 14 kgCO2/an/m², laissant ainsi encore la possibilité d’installer du chauffage au gaz à condition que les logements soient très performants énergétiquement. Ensuite, dès 2024, le seuil sera ramené à 6 kgCO2/m²/an, excluant de fait le chauffage exclusivement au gaz, mais permettant le développement de solutions innovantes, y compris hybrides (telles des pompes à chaleur utilisant un léger appoint de gaz en cas de grand froid).

Quid des grille-pains ?

Enfin, la RE 2020 systématisera le recours à la chaleur renouvelable, via un seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable. En effet, à l’inverse de certaines réglementations thermiques passées (comme la RT 2005), le gouvernement souhaite empêcher un retour massif du radiateur électrique (convecteur à effet Joule). « Attention à ne pas installer des radiateurs électriques partout », a martelé Barbara Pompili. « S’ils sont peu couteux, ils sont chers à l’usage et pèsent sur le réseau le réseau électrique au plus fort de l’hiver ».

 

crédit photo : Marc Mellet

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.