Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

Activité dynamique pour Atlantic

24 JUIN 2021 - CFP

Installé dans ses nouveaux locaux situés à Arcueil (94) depuis un mois, le Groupe Atlantic a dressé un bilan de son activité pour 2020 et début 2021. Une activité dynamique, notamment portée les projets de rénovation qui affichent un fort rebond depuis fin 2020, et avec de belles perspectives pour la thermodynamique dans le neuf.

atlantic

Montée en puissance des solutions décarbonées, progression de la connectivité, qualité de l’air intérieur et regain d’intérêt pour les projets de rénovation en salle de bains sont autant de tendances qui assoient l’activité dynamique du Groupe Atlantic. Ce dernier fait état d’une année « satisfaisante », selon Laure Lamoure, directrice marketing en charge des radiateurs, sèche-serviettes et ECS, au regard des difficultés que l’économie française a connues dans sa globalité au début de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Prenant en compte cette année spéciale, Atlantic préfère comparer les performances du secteur de 2021 par rapport à 2019. Ainsi, Atlantic constate la bonne dynamique du marché « Home » (résidentiel) : + 65 % pour les pompes à chaleur ; + 40 % pour la climatisation ; + 16 % pour la ventilation ; + 15 % sur l’activité chauffage et chauffe-eau.
Avec la RE 2020 qui se profile, les industriels sont enclins à faire de la prospective et à tenter d’identifier les impacts de la réglementation sur leur activité. « Les grandes orientations de la RE, qui ont été définies par les pouvoirs publics, portent notamment sur un niveau d’isolation renforcé par rapport à la RT 2012, tout comme le niveau de consommation en énergie primaire », a précisé Luc de Torquat, directeur du service Affaires publiques d’Atlantic, avant de souligner les grandes nouveautés introduites par cette RE : la mise en place d’exigences carbone et la meilleur prise en compte du confort d’été. « En maison individuelle, on estime que les différents seuils proposés vont faire la part belle aux solutions thermodynamiques. Les seuils carbone fixés en maison individuelle (4 kgCO2/m².an) sont trop contraignants pour les solutions gaz double service. Mais avec le jeu des dérogations pour permis d’aménager, on devrait avoir du gaz encore jusqu’en 2023. Du côté des solutions hybrides, à ce stade il est trop tôt pour savoir si elles auront leur place ou pas en maison individuelle. Quant au chauffage électrique, il pourra être utilisé en mode composite, couplé avec des Pac air/air ou des poêles. En logement collectif, les seuils carbone fixés dans un premier temps (14 kgCO2/an.m²) ne sont pas contraignants pour le gaz jusqu’en 2025, date à laquelle le seuil sera ramené à 6,5 kgCO2/an.m². En revanche cette valeur permettra aux solutions hybrides de trouver leur place en logement collectif. »

Bientôt un laboratoire dédié à la QAI
Autre impact notable pour l’ensemble des logements : l’introduction de la vérification des systèmes de ventilation avec une mesure des performances, basée sur le protocole Promevent, avec un cahier des charges qui sera précisé à l’automne. A ce sujet, Julien Vandebeek, directeur marketing pour le pôle Climatisation & Ventilation a souligné qu’actuellement, près de 60 % des installations de ventilation sont non conformes. « C’est toute la filière installateurs qui doit monter en compétence. Nous allons les accompagner d’une part avec de la formation et, d’autre part, via des services curatifs et préventifs. » Concrètement, lorsqu’un installateur sera face à la non-conformité d’une installation, les équipes d’Atlantic viendront avec lui sur place afin d’identifier les causes de la non-conformité et de remédier au problème. En préventif, Atlantic propose un accompagnement tout au long du chantier afin de s’assurer avec l’installateur qu’il applique bien les règles de l’art. « Nous avons déjà cette expérience d’expérience d’accompagnement avec le Pack Double Zen lancé en 2020 pour la double flux, indique Julien Vandebeek. Un marché qui est d’ailleurs en progression de 42 %, boosté par les aides, mais avec des installateurs qui ne sont pas toujours familiers de ces systèmes. Ainsi, notre logiciel Air Studio utilisé jusqu’à présent en interne, sera mis à la disposition des professionnels pendant l’été. En outre, 2022 verra la construction d’un laboratoire dédié à la qualité de l’air intérieur sur notre site de Meyzieu. »

« Une année pas si mauvaise »
Christophe Thebault, directeur marketing pour le pôle Pompes à chaleur et Chaudières a pour sa part souligné une année « pas si mauvaise », avec des chaudières en recul d’1,9 point, et un marché des Pac « quasi stable qui a fini à - 0,6 ». Côté produits l’actualité est au lancement d’une nouvelle gamme de la Pac Extensa, au R32, avec des puissances inférieures à 10 kW. « Nous avons spécifiquement travaillé sur la quantité de fluide à l’intérieur de la machine puisque dans le calcul de l’impact carbone, il y a certes le GWP qui est comptabilisé mais aussi la quantité de fluide, a commenté Christophe Thebault. Ainsi, jusqu’à 6 kW, la Pac comporte moins d’1 kg de fluide. Autre conséquence des nouvelles règles de conception des bâtiments : la réduction des besoins de chauffage. Nous allons ainsi proposer un nouveau modèle de 3 kW, là où auparavant la gamme démarrait à 6 kW. » Sur la gamme de chaudières Naema 2, l’industriel continue à pousser le déploiement de la fonction SmartAdapt, c’est-à-dire la possibilité pour une chaudière à condensation de travailler sur une loi d’eau sans sonde extérieure. En outre, face au succès du thermostat Navilink 105 lancé l’année dernière, deux nouvelles versions – radio et connectées – Navilink 125 et 128 verront le jour en 2021.
Enfin, du côté du chauffage électrique, « marché très dynamique grâce aux aides Coups de Pouce » selon Frédéric Roudergues, directeur marketing pour le pôle Radiateur et ECS, le sèche-serviette Adélis a été revisité en mode connecté et toutes les références de chauffe-eau sont renouvelées, avec notamment une nouvelle ligne de production située à La Roche-sur-Yon.
L’industriel, doté de 13 usines (dont la dernière a été inaugurée récemment, lire ici), et de 9 centres de formation, met particulièrement en avant son savoir-faire « made in France », porté par un effectif de 4 700 salariés sur le territoire, dont 300 personnes au service R&D, 300 commerciaux et 330 téléconseillers et techniciens. Afin d’accompagner encore davantage ses clients installateurs et prescripteurs, Atlantic a lancé récemment un site dédié (www.atlantic-pros.fr) et a développé l’application Atlantic Pro. Disponible pour le moment pour les solutions de radiateurs, chauffe-eau et sèche-serviettes, elle le sera également dans quelques mois pour les Pac et la climatisation.

S'abonner à CFP

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.