Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

2021, une année exceptionnelle pour la salle de bains

20 MAI 2021 - L'installateur

La demande n’avait jamais encore atteint un tel niveau, déclarent les industriels de la salle de bains. Le bilan 2020 est évidemment moins favorable.

sdb

C’est un message plein d’optimisme qu’a délivré ce jeudi 20 mai Yves Danielou, président de l’association française des industries de la salle de bains (AFISB). «Les Français veulent rénover leur salle de bains. En 2021, la demande est exceptionnelle, telle qu’on ne l’a jamais connue, et on a même du mal à suivre cette demande, que l’on n’attendait pas aussi forte. Les artisans ont des carnets de commande très importants, jusqu’à 15 mois. Et certains indiquent avoir de plus beaux chantiers que dans le passé». Cette situation s’explique selon lui par 3 raisons. Tout d’abord, les Français ont accumulé de l’épargne, qu’ils ne pouvaient pas consommer en loisirs. De plus, le télétravail a changé la donne : certains ont souhaité déménager pour trouver un logement plus grand, d’autres ont changé de région. Enfin, la crise sanitaire incite naturellement la population à se préoccuper d’hygiène. Yves Danielou s’attend à ce que l’engouement pour la salle de bains et l’amélioration de l’habitat continue après cette crise. Et estime que le moment est venu pour la filière de s’interroger sur son rôle : «Nous sommes capables d’apporter des services, de la valeur ajoutée, du bien-être. Il faut mettre la qualité, et non le prix, au centre de nos préoccupations».

Le bilan 2020 présenté par l’AFISB est évidemment moins favorable : le début d’année a été très compliqué, l’activité reprenant à partir de juin. Au global, pour la première fois depuis quatre ans, le marché est en baisse de - 5,4 % en valeur, à 1697 M€. Toutes les activités sont en baisse, sauf les «colonnes applique et équipement douche». La douche représente 44 % de l’activité de la salle de bains, soit plus de 750 millions d’euros. Une tendance se dégage : les MDD (marques de distributeur) prennent du poids en réseau professionnel, alors qu’à l’inverse, les marques de fabricant progressent en réseau grand public.

Quant à la robinetterie, elle tire son épingle du jeu avec une baisse limitée à - 4,4 % en volume. Les mitigeurs thermostatiques seuls progressent même de + 9,6 % en volume. Le segment robinetterie et équipement robinetterie douche représente un tiers du chiffre d’affaires de la salle de bains, soit 520 millions d’euros.

Le marché des WC confirme la progression des solutions suspendues. Notons enfin un certain engouement pour les WC lavants (+ 12,8 % en volume).

L'Installateur

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.