Toute l'information des acteurs de l'efficacité énergétique
Magazine CFP
Magazine L'installateur

La chasse aux passoires thermiques est de retour

29 JUIN 2020 - L'installateur

Le chef de l'Etat indique souhaiter la fin des passoires thermiques, sans prendre toutefois d’engagements clairs.

le president face à la convention citoyenne

«Vous proposez d’interdire les passoires thermiques : nous le souhaitons tous», a déclaré le président de la République ce lundi aux 150 participants de la Convention citoyenne pour le climat. Rappelons que cette convention de citoyens tirés au sort avait pour mandat de définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990). Toutes ses propositions seront reprises, à trois exceptions près.

Concernant les passoires thermiques, Emmanuel Macron a expliqué qu’il était difficile d’interdire : «Interdire, c’est mettre parfois des ménages dans des situations impossibles, et c’est réduire l’offre de logements et donc accroître le mal logement dans notre pays». Le chef de l’Etat propose d’investir d’une part pour transformer les logements du parc public ou des bailleurs, et d’autre part pour accompagner les ménages les plus modestes. Ceci sans donner davantage de précisions. Il a toutefois indiqué que 15 milliards d’euros supplémentaires sur deux ans seront injectés dans la conversion écologique de l’économie au travers du plan de relance. Emmanuel Macron a annoncé vouloir investir aussi dans des domaines non traités par la Convention citoyenne pour le climat, comme la préservation des ressources en eau. «Nous continuons à être un pays qui gaspille énormément d’eau. Il faudra investir dans nos réseaux de distribution

Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat auront la possibilité d’interpeller le gouvernement si la mise en œuvre de leurs propositions ne les satisfait pas. Voici un rappel de leurs propositions :

- Contraindre les propriétaires occupants et bailleurs à rénover de manière globale. L’objectif étant d’arriver à un niveau de performance énergétique A ou B (C à défaut).

- Obliger le changement des chaudières au fioul et à charbon d'ici à 2030 dans les bâtiments neufs et rénovés.

- Déployer un réseau harmonisé de guichets uniques.

- Mettre en place un système progressif d'aides à la rénovation, avec prêts et subventions pour les plus démunis.

- Former les professionnels du bâtiment.

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE (Pour commenter, vous devez vous inscrire)



LIBRAIRIE TECHNIQUE
Un catalogue unique de plus de 400 ouvrages et logiciels techniques.